Se lancer sans peur

Aujourd’hui, je réponds à vos nombreux commentaires mais surtout à la question de Valentin, désigné comme le Patreote de l’année sur comment se lancer sans peur :

Au programme de ce LeaderCast :

– Mon passage dans deux podcasts
– Mon travail d’écriture
– Le patreote de l’année
– Réponse à vos commentaires (nombreux)
– Comment se lancer sans peur ?
– Que mettre en place pour ne plus avoir peur ?
– Comment prendre ses responsabilités sans risque ?
– Comment trouver le bon entourage ?

Ressources du Podcasts :
– Mon livre « The Leader Project »
– Le livre « La supercherie d’Icare »

Pour aller plus loin :
Ma Formation Gratuite
Pour soutenir LeaderCast (Un petit bonheur en appelle un autre)

Si vous souhaitez réagir à cet épisode, n’hésitez pas à le faire sous celui-ci dans l’espace commentaire. Je vous répondrais avec plaisir dans le prochain épisode.

Ensemble pour faire mieux que seul.

Rudy

3 réponses
  1. Stephane BELABBES
    Stephane BELABBES dit :

    Salut Rudy,

    J’espère que tout va bien!
    Déjà très bonne question et préoccupation de Valentin qui entraine des éléments de réponse intéressants parce que tout à chacun peut se sentir concerné par ce sujet, moi le premier en avançant dans l’âge et avec des enfants notamment; on ne réfléchit plus pareil. J’ai d’ailleurs eu une discussion aujourd’hui avec un ami sur le volet de l’entrepreneuriat et nos envie de construire quelque chose (à nos « âges de vieux » n’est ce pas!) avec des responsabilités de père. Certes ça n’excuse pas tout même si c’est à prendre en considération. Qui veut vraiment cherche des moyens, qui ne veut pas cherche des excuses.
    Je viens de voir l’exemple de Ray Kroc (on avait parlé du film The Founder, nous l’avons vu en rentrant avec Marie) et il n’y a pas d’âge pour réussir même si là c’était vraiment un requin!!

    Ensuite, plusieurs choses concernant cet épisode:
    – Tu en parles en début de podcast, oui je vais persévérer pour donner un élan à ma chaine naissante. Je te remercie pour les quelques conseils que tu m’as donné et que je vais appliquer 🙂 . Je finis la lecture de la bio en cours et j’enchaine avec leadercast en comptant bien m’en inspirer pour ça ou autre chose que j’ai en tête.

    – Ensuite, ayant passé quelques jours avec toi et t’ayant vu bosser, je peux affirmer qu’il n’y a pas énormément de temps « qui ne sert à rien ». Levé tôt pour écrire des articles et travailler sur différents domaines, enregistrement de podcast, lecture pour nourrir l’esprit et trouver de l’inspiration, sport pour entretenir le corps, échange et partage avec d’autres personnes qui nourrissent et alimentent aussi tes sujets grâce à des questions pertinentes (je me rend compte de certaines de tes questions sur l’entrainement a jeun en vue de l’article qui a suivi ou du moment en tant que salarié où je bossais sur mes scripts 😉 ) etc… Les quelques moments de break dans la journée sont pour manger et faire une pause de quelques instants. Pas de coupure non plus le we comme peut l’avoir un salarié. Se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est être prêt à ces investissements et pour durer, je pense qu’on doit y trouver du plaisir. Je pense qu’il faut être animé par cette volonté de mettre à profit chaque heure de la journée dans une vision stakhanoviste et ne pas avoir peur de ça. Et cela rejoint l’importance que tu affirmes aussi de l’entourage qui doit partager ces valeurs (ou tout du moins, pour moi, soutenir la mise en marche des projets). On ressent à la villa SP un climat propice à cela même si je n’étais pas passé pour y travailler

    – Enfin, effectivement je pense qu’y aller pas à pas est la bonne marche à suivre; conseil que tu donnes dans ce podcast. Un moment faut se lancer, aller au delà de sa zone de confort, c’est ce que j’ai fait timidement (face caméra est ma zone d’effort!) mais en m’imposant tout de même une discipline de sortie d’une vidéo par semaine (j’étais malade de ne pas pouvoir la faire le we dernier ne sachant qu’au dernier moment que je partais :p). Je suis en congé fin de cette semaine pendant 15 jours et je compte bien bosser des scripts d’avance et tourner des videos d’avance pour les programmer.

    Bref très bon épisode qui fait suite encore une fois à une très bonne question.

    A bientôt!

    Répondre
  2. Olivier RENAUD
    Olivier RENAUD dit :

    Ce podcast a fait écho en moi avec un podcast précédent : « Le savoir est une utopie ». Tu y parlais de l’enfance insouciante, qui ne pense pas aux incertitudes. En effet l’enfant est plus facilement dans l’instant présent que nous le sommes à l’âge adulte et il serait bon de pouvoir retrouver ce côté spontané, libre de doute.
    Le besoin d’appartenance, de reconnaissance est également un frein lorsque l’on souhaite prendre une voie hors-norme. Mais il s’agit là encore de peur, la peur de l’abandon.

    Répondre
  3. Damien LAUTARD
    Damien LAUTARD dit :

    Bonjour Rudy,

    La question de Valentin je pense que tous ceux qui veulent entreprendre se l’ont posé.
    Tout cela est très bien expliqué dans le livre The Leader Project
    Il faut y aller petit à petit et se fixer des objectifs mesurables et quantifiables.
    Il faut également que le domaine dans lequel tu veux te lancer te plaises.

    Pour un de mes projets personnels qui va entraîner un changement de métier d’ici 2 ans, je dois apprendre le solfège et le piano.
    J’ai mis plus que mon année de salaire de côté au cas où quand je vais changer cela ne se passe pas bien
    J’en fais tous les soirs 30 min et je me fixe des objectifs atteignables (apprendre les différentes notes, les accords, les gammes).. Petit à petit 🙂.

    En complément du livre de Rudy, je conseille le livre d’olivier Roland « tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études »

     » La peur est une réaction.
    Le courage est une décision. »
    Winston Chuchill

    Vas y valentin ! 💪

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *