Le mauvais exemple

LE MAUVAIS EXEMPLE

29 juillet 2020

Aujourd’hui, j’analyse le récent documentaire sur Teddy Riner qui montre le mauvais exemple, celui à ne surtout pas suivre :

Au programme de ce LeaderCast :

– La sortie imminente de mon livre « Le Guide de la prise de masse au naturel »
– La Villa SuperPhysique
– Mon dernier exemplaire
– Réponse à Damien
– Pourquoi Teddy Riner est le mauvais exemple ?
– Qui est le bon exemple ?
– Quel est le but de ce documentaire ?
– Comment vraiment réussir ?
– Pourquoi les paroles ne valent rien ?
….

Ressources du Podcasts :
– Mon livre « The Leader Project »
– La Formation SuperPhysique
– La biographie de Christiano Ronaldo
– L’autobiographie de Jeremie Azou
– L’autobiographie de Derrick Rose

Pour aller plus loin :
Ma Formation Gratuite
Pour soutenir LeaderCast (Je compte sur vous !)

Si vous souhaitez réagir à cet épisode, n’hésitez pas à le faire sous celui-ci dans l’espace commentaire. Je vous répondrais avec plaisir dans le prochain épisode.

Ensemble pour faire mieux que seul.

Rudy

4 réponses
  1. Dimitri
    Dimitri dit :

    Salut Rudy, une fois de plus j’apprécie ce franc-parler, on sent à travers ton podcast ton envie. Malheureusement, ayant vu ce documentaire, je le trouve très « marketing », à savoir que c’est un documentaire qui idolâtre le « sportif préféré » des français. Hors je suis persuadé que 75% des gens ayant vu ce documentaire ne sont absolument pas sportifs, donc pour eux c’est déjà énorme, tu reviens souvent dessus, mais que font les préparateurs ?!?!

    Passionné de sport j’ai lu beaucoup de (auto)biographie de grands champions dont plusieurs que tu cites et ce documentaire apparaît comme une « farce ». Pourtant sportifs et non-sportifs sont persuadés que c’est un super documentaire. Du coup je te pose une question pour un prochain sujet de podcast, « est-ce que tout n’est pas que marketing ? » ou alors, « est-ce que le sens critique a disparu ? ».

    À bientôt Rudy.

    Répondre
  2. Pierre BOUTTIER
    Pierre BOUTTIER dit :

    Salut Rudy,

    Le « package marketing » du travail, c’est dans l’immense majorité des cas quelque chose que l’on rajoute à posteriori pour justifier la réussite de telle ou telle chose. Dans la réalité, ce qui compte pour vraiment réussir c’est le fait d’être doué, d’être la au bon moment, d’avoir de la chance si on simplifie.

    Là le but du documentaire n’est pas à mon sens de promouvoir cette valeur bafouée, mais plutôt de rendre accessible un personnage, de faire de la télé-réalité.

    Teddy Rinner, comme beaucoup qui sont dans ces catégories poids lourd, « abuse » d’un manquement dans les règles, qui lui permet d’avoir un avantage certains sur ses adversaires. Si on voudrait des compétitions non biaisées, il faudrait revoir les critères de façon drastique, dans la plupart des sports : pas de dopage, plus de catégories, des règles plus strictes. On voit bien que c’est une utopie, dans la réalité celui qui « triche » impose les règles et les futurs standards .

    Répondre
  3. HD23
    HD23 dit :

    Salut Rudy,

    Encore une fois merci de confirmer ce que je pense!

    Je n’ai pas vu le documentaire et je ne le regarderai pas étant donné la grosse daube que cela doit être, mais qu’est ce que ça m’a fait plaisir d’entendre ta réaction!

    J’ai deux exemples similaires qui m’avaient déjà poussés à la même conclusion :

    – Le documentaire « The fittest man in history » sur Rich Frowning que tu connais sûrement. Le mec est à son ultime saison aux Crossfit games, il vise le titre, et le week-end de la compet., il bouffe des pizzas et de la junkfood avec ses potes dans leur chambre d’hôtel en mode springbreak! Il manque la Budweiser et on y est! Ils sont sérieux là? The « fittest man in history »? En plus de ça le documentaire est bien américain donc en gros, on apprend rien, à part le fait que c’est un grand gamin qui a toujours été sportif et doué pour cela, et qu’il passe sont temps à s’entrainer super lourd, à tirer avec des armes sur des explosifs pour que ça fasse « boum » et à jouer avec sa moto dans sa grande propriété (et à se taper une seringue de dianabol dans les fesses mais ça on ne le dit pas)!

    – Eden Hazard notre star nationale du ballon rond (je suis Belge). Je n’ai rien contre lui, au contraire, il a l’air très sympathique, assez humble et il a commencé dans un petit club de foot régional (pas loin de chez moi d’ailleurs) pour finir par être un des joueurs de foot les mieux payés du monde.
    Mais quand je vois qu’il est arrivé en début de saison, pour sa première saison au Real, gras comme un moine et qu’il s’est même fait engueulé par les responsables du club, quand on voit le prix honteux auquel ces joueurs pros sont payés, je trouve cela inacceptable!
    Je dis ça à mes collègues fans de foot et ils me répondent « ouais mais tu te rends pas compte, ces gars là ils ont le droit à avoir une vie un peu normale aussi, à se reposer et à se faire plaisir et patati et patata … ». Franchement, je me suis presque embrouillé avec eux parce que c’est du foutage de gueule.
    Je dis non, franchement, quand tu vois ce qu’il empoche, et la figure d’exemple qu’il représente pour plein de jeunes, ce n’est pas normal. S’il veut se bouffer un crapuleux hamburger frites de temps en temps et faire des jours sans sport, qu’il le fasse, c’est même normal, mais en restant propre, affuté, sans se porcifier et se justifier en disant qu’il s’est fait de vrais vacances hors saison et qu’il a bouffé tout ce qui passait! Cela ne renvoie pas un message sérieux de discipline sportive professionnelle.

    J’en viens à ma théorie sur le sujet :

    A qui veulent/doivent plaire ces gens, à qui veulent-ils vendre leurs documentaires, et à qui les marques veulent-elles vendre les produits dont ils font la pub (ex.: Under Armour pour Teddy Riner) ?

    Aux 85% de la population qui adorent rêver devant des images leurs montrant que, même en étant feignant et en bouffant n’importe quoi, on peut être une star planétaire. Et que pour réussir, il ne faut pas faire tant d’efforts que ça et tant de sacrifices qu’on peut le dire?

    ou

    Aux 15% de la population qui pensent comme nous et qui savent que, hormis quelques rares exceptions (gens ultra doués), le succès n’est jamais du au hasard (sans jeu de mot 🙂 )? Et encore, ils ont du succès maintenant, mais ils ne sont pas encore très vieux. Je leur souhaite naturellement le meilleur car je ne suis pas du genre à souhaiter le mal à qui que ce soit, mais forcer longtemps avec une telle hygiène de vie, ça laisse souvent des traces malheureusement …

    Voilà, je pense qu’en abordant les choses suivant cette perspective, ça permet de relativiser et de s’énerver un peu moins … C’est du divertissement, un peu comme de la téléréalité sur un fond de sport de haut niveau, mais ce n’est pas un documentaire sportif instructif et/ou inspirant.

    Mais, je te l’accorde, c’est dommage car tout cela n’est pas générateur de messages de « vraies valeurs ».

    Merci pour ton travail et à bientôt!

    HD23.

    Répondre
  4. Cedric
    Cedric dit :

    Bonjour Rudy,

    Je me devais de réagir à ce podcast car j’ai beaucoup sourit en l’écoutant ce matin pendant ma cardio.
    Je comprends tout à fait ta réaction toi qui en tant que coach sportif te bats pour remettre tes élèves dans le droit chemin du manger sain et d’un bonne hygiène de vie sportive.
    Je n’ai pas vu le reportage mais du coup je suis en train de le matter pendant ma pause déjeuner.
    Je penses que c’est surtout un plan de com de Teddy Riner et de son équipe pour surfer sur sa popularité afin de préparer sa retraite sportive.
    Le reportage rends ce « monstre » accessible au public lambda en montrant, à tort évidement, qu’en étant comme tout le monde et en faisant juste quelques efforts on peut devenir un champion. En fait dans ce reportage, Teddy c’est le français moyen qui mange de la merde et bosse juste ce qu’il faut. Il est en surpoids et tout va bien.
    Ca doit rassurer pas mal de monde et faire du bien à son image.
    Tes efforts à maintenir au mieux ta colère m’ont fait sourire tout au long du podcast.
    Il y a quelques années j’aurais été comme toi mais j’ai appris à me détacher de la médiocrité de la moyenne pour ne m’occuper que de moi et des gens qui en valent la peine.
    J’ai arrêté de vouloir aider tout le monde et du coup je vis bien mieux ce genre d’exemple bullshit qui est montré dans le reportage.
    Je fais du sport 5/6 fois par semaine, je mange sainement en faisant quelques excès car il faut savoir se faire plaisir.
    A cause de problèmes de santé et 4 opérations du dos je me croyait condamner mais tout est dans la tête.
    Quelque soit ton état de santé tu peux viser toujours plus haut.
    A 43 ans je ne suis plus en surpoids, j’ai pris du muscle et je m’habille en S 😉
    Je fais mes 3 séances de muscu par semaine et le reste du temps je fais de la cardio.
    Je suis en bien meilleur santé que les gens de mon age alors qu’à la base j’ai un handicap.
    Les gens ne comprennent pas quand je leur explique que tout vient du mental…
    Du coup voir un champion ceder facilement à la tentation et ne pas aller au bout de ses efforts c’est effectivement ultra rassurant pour la moyenne car ça la conforte dans ses défauts..

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *